Visiteur
Accueil Forum Messagerie Sorties Vidéos Recherche Favoris Mon Compte Aide
Connexion


gueganvi

Lui écrire
Ses Brèves
Ses Sorties
Ses Albums
Ses Tribunes
Ses Journaux
Ses Balades
Son Bilan


2 fans:

krapukah

nikita640




S'abonner

Publicité
Immigrer - l'express : journalistes ou publicitaires ?
Saturday 30 April 2005 - 13:31
Auteur: gueganvi   -    thème: Divers
Voici le texte que j'ai envoyé au journal L'Express qui réitère les publicités sur l'immigration au Québec, mais pas toujours d'une très grande objectivité. Voici les POINTS NÉGATIFS de l'immigration au Québec :


Immigrer au Québec : êtes-vous journalistes ou publicitaires du Québec ?


Bonjour, comme beaucoup de Français je suis venue m'installer au Québec car je cherchais à changer de vie. J'ai d'ailleurs lu votre hors série ‘Spécial Québec’, ce que je trouvais très bien à l'époque. Une fois de l'autre côté de l'Atlantique, et vu le nombre d'articles que vous publiez sur l'immigration au Québec, je me demande si vous avez vraiment enquêté sur le sujet ou si vous n'êtes qu'un publicitaire de la délégation du Québec à Paris qui ne fait que répéter un texte déjà écrit.

Je ne veux pas polémiquer mais apporter certains faits précis qui contredisent vos articles et les dire de la délégation du Québec. En effet beaucoup de Français immigrants, de même que des Belges et sûrement d'autres nationalités que je n'ai pas rencontrées, sont amers voire même aigris. Avez-vous consulté le site IC.com ? Ok, c'est certainement un défouloir, mais si vous recoupez les témoignages vous y verrez sûrement des redites, ce n'est pas un hasard.

Vous dites vouloir « donner toutes les clefs pour réussir au mieux cette aventure qu’est l’immigration, et non faire l’inventaire des bons et mauvais côtés du pays ». Mais si vous ne parlez pas des mauvais côtés, des difficultés, comment bien se préparer ? Si la délégation du Québec à Paris continue de dépeindre le Québec comme le pays de nos rêves, comment ne pas faire de nous des immigrants amers et déçus ?


Premier "mensonge" : le nombre de retours en France est bien supérieur à celui donné par la délégation. 3 mois après mon arrivée, Radio Canada diffusait un reportage à la télé sur ces "Français qui rentrent chez eux" : un tiers en 3 ans, presque tous au bout de 10 ans. (à vous de les appeler pour avoir les chiffres).

Voici les principales difficultés que nous rencontrons :

TRAVAIL
- malgré ce qui est dit, les diplômes ne sont pas reconnus. Les entreprises ne s’aventurent pas à engager un étranger, même français ou belge, même avec une équivalence de diplôme de l’état.
- Les employeurs ne sont pas au courant de la démarche de séduction qui est faite en Europe pour attirer les francophones, ils n’ont aucun intérêt à nous engager.
- Vu que nos systèmes scolaires sont en décalage, il n’y a pas équivalence, on se retrouve avec un diplôme inférieur et une année d’étude bâtarde et on y perd. Ex : une maîtrise française se transforme en un Bac + une année d’étude.
- L’expérience n’est pas prise en compte. On efface tout et on recommence. Un cadre supérieur recommence en bas de l’échelle et souvent dans un autre domaine non connexe, au Mac Do s’il le faut.
- Il faut d’après le reportage de Radio Canada DEUX ANS POUR RETROUVER LE MEME NIVEAU DE VIE !
- 8% seulement de chômage ? Peut-être, mais à quel prix ! EMPLOI ULTRA PRÉCAIRE : le CDI n’existe pas. On pense être embauché pour 10 ans et au bout de 2 mois on se retrouve à la porte car tout le monde est rentré de vacances et qu’on n’a plus besoin de nous. L’employeur n’est pas honnête, il ne vous dira pas que vous êtes viré mais vous dira qu’il vous met sur appel (je t’appelle quand j’ai besoin… un an après, toujours pas d’appel).
- Autre cas de précarité : certains magasins vont vous proposer un emploi à temps complet à 20 heures ou 25 heures par semaine ! Et vu que les horaires ne sont pas fixes, difficile de trouver un autre job à temps partiel pour compléter le premier.
- Même si on était cadre en France on recommence très bas. Le salaire minimum, qui se trouve être très souvent le salaire auquel on est payé au début, est de moins de 8 dollars de l’heure, soit 32 FRANCS DE L’HEURE… BRUT !!! On ne vit pas avec ça, on survit, même si le loyer est moins cher, le reste ne l’est pas tant que ça. Les employeurs en profitent pour nous proposer des jobs de misère ou des arnaques (statuts particuliers, ventes pyramidales…). Pas étonnant que les gens, immigrants comme québécois, cumulent ici 2 voire 3 boulots.
- Beaucoup d’emplois pourraient sembler hors problème, tel que les postes en informatique : Faux. Nombreux retours car les langages informatiques ne sont pas les mêmes qu’en Europe. Médical : barrage dû aux ordres professionnels.
- Ordres professionnels : le barrage infranchissable. Même pour les médecins qui font cruellement défauts ici, les infirmiers, etc… Même pour des postes aussi anodins que Frigoriste ! L’ordre professionnel fait barrage : retour à l’apprentissage pour un travailleur avec 5 ans d’expérience. On se moque de nous !

SANTÉ

- Lors de la réunion d’information (désinformation ?!) à la délégation du Québec à Paris, la demoiselle avait bien spécifié : « L’assurance maladie c’est comme ici, vous donnez votre carte soleil, c’est comme la carte vitale, et vous ne payez rien ». FAUX. LE DENTISTE ET L’OPHTALMO NE SONT PAS REMBOURSÉS. Et rien n’est gratuit : on cotise au système d’assurance maladie lorsqu’on paie nos impôts (ce qui est normal) : environ 400 $, soit 1600 francs, en fonction de son revenu.
- Ici les médecins ne se déplacent pas. Jamais. Il faut aller aux urgences et attendre 4 à 6 heures, même en cas de grave urgence ou de simple fièvre. Il faut 2 mois d’attente pour un rendez-vous chez le médecin, ou aller aux consultations sans rendez-vous et accepter de changer de médecin à chaque fois. Pour les spécialistes : un an d’attente. Beaucoup de Français rentrent en France car ils ont eu des problèmes médicaux et ont eu peur du faible niveau de service qu’on leur offrait ici.
- Le système médical est encore plus à la dérive qu’en France, les hôpitaux français sont du grand luxe comparé à ici. Les bactéries tueuses envahissent les hôpitaux et font plusieurs morts par an (ce n’est pas alarmiste, c’est la réalité : bactérie ‘C. Difficile’ et autres…)

ÉCOLE :

Niveau très inférieur à celui de la France. Je ne l’ai pas testé car je n’ai pas d’enfants. D’après le reportage de Radio Canada, des Français interrogés disaient que leur enfant avait un niveau vraiment bas, peu de vocabulaire, voire du mal à construire de bonnes phrases. Ils l’ont inscrit dans une école française : cher et il n’y en a pas partout.

RELATIONS AVEC LES QUÉBÉCOIS

- Effectivement il y a une sorte de sentiment anti-français. Je le qualifierais plus de « je t’aime, moi non plus ». Il y a une certaine jalousie des Français, ou un certain complexe d’infériorité qui poussent les Québécois à parfois se justifier : « Oui mais vous les Français… ».
- Les Québécois sont charmants et accueillants quand on est touriste. Quand on est étudiant ça va encore, mais quand on est immigrant le sourire s’efface. On nous a carrément dit en face, deux fois : « Tu te rends compte que tu prends le job d’un Québécois là ? » ou « Vous êtes venus ici pour nous piquer notre emploi ?! ». Accueillant ?!
- J’habite Québec. La délégation du Québec à Paris fait beaucoup de publicité pour que les gens s’installent en province et non à Montréal. C’est la campagne ! Les gens sont très peu ouverts d’esprit, très ringards, peu intéressant et ne s’intéressent à rien. Certains ne sont jamais allés plus loin que Montréal ! Ils sont aussi très matérialistes, superficiels et assez mal élevés dans l’ensemble (disons sauvages).
- Les Québécois autres que les Montréalais ne « connaissent pas les étrangers ». Ils sont assez peu ouverts aux différences. Ce ne doit pas être le cas à Montréal, mais en province. Les gens ne sont pas au courant que le Québec attirent plusieurs francophones du monde tous les ans.
- Des Français interrogés dans le reportage de radio Canada indiquent qu’il était très difficile de se faire des amis québécois. Effectivement, ils n’ont pas besoin de nous. Lors d’une réunion au MRCI – Ministère des Relations avec les citoyens Immigrants – qui s’appelle d’ailleurs maintenant le MICC – un conseiller québécois en immigration nous disait que si nos voisins ne nous disaient pas bonjour dans l’escalier c’est parce qu’ils avaient peur d’avoir à nous inviter à prendre l’apéritif !!! Pas facile de se faire des amis !


Il y aurait beaucoup d’autres choses à dire sur l’immigration. Tout n’est pas rose, même pour les étudiants ayant fait une partie de leur diplôme ici, il faut « en vouloir » comme me disait une immigrante.


Ce que je souhaitais souligner par ce message c’est que vos cahiers spéciaux ne sont pas très objectifs ni très réalistes.
Avez-vous interviewés des immigrants autres que ceux qui ont réussi (ceux rentrés en France par ex.). L’exemple du tapissier de Québec était encourageant mais après avoir discuté avec lui je sais que ça n’a pas été facile et qu’il ne fait pas ce qu’il voulait vraiment faire au début. On voit en parlant avec lui qu’il n’est pas complètement satisfait.
Quant au livre de Valérie Lion, je ne l’ai pas lu mais j’ai vu un interview de cette « journaliste », elle n’habite pas ici alors comment peut-elle en parler ? Je n’étais d’ailleurs pas d’accord avec tout ce qu’elle disait.


Je le répète, si vous ne parlez pas des mauvais côtés, des difficultés, comment bien se préparer ? Si la délégation du Québec à Paris continue de dépeindre le Québec comme le pays de nos rêves, comment ne pas faire de nous des immigrants amers et déçus ?


Merci de votre attention et de vos éventuelles remarques.


Salutations.
Retour à la liste

Demande de suppression:   Indisponible aux Visiteurs

11 commentaires
antibodies - Saturday 30 April 2005 - 14:03
à pisser dans un violon, on ne le remplit jamais: t'inquiète, "ils" (L'Express) les ont eu les avis négatifs, la journaliste locale (Isabelle) est venue à Objectif Québec et elle a eu sa dose de français déçus et mécontents, elle a interviewé Yann, etc...

mais faut croire que la ligne éditorialiste du journal est définie comme l'était celle de La Pravda chez nos copains de l'URSS

en fait c'est comme le cahier "pub" que tu trouves dans L'Equipe Magazine de temps en temps, on appelle ça un "info-mercial", et il est spécifié "aucun des journalistes de L'Equipe n'a participé à la rédaction de ce supplément" !!

je pense que tu as raison sur une grande partie de la ligne, mais à moins d'avoir des moyens financiers permettant de toi-même diffuser des pubs pour contrecarrer cette publicité déguisée, c'est cracher en l'air !

mais ça fait du bien...

rase_poutine - Saturday 30 April 2005 - 14:53
Après un précédent article de l'Express qui faisait déjà l'apologie du Québec, le journaliste Arnaud Gonzague avait ainsi répondu à plusieurs iCéens, dont moi, qui lui avaient manifesté leur désaccord... Je vous laisse juger...

Bonjour,
Quelques lecteurs ont déjà pris leur plume pour me dire que j'étais trop

indulgent avec les autorités québécoises. Je réponds invariablement que tout ce que je raconte repose sur les témoignages d'une dizaine de Français expatriés appelés pour cet enquête et croisés lors de mes séjours là-bas (j'y ai
un peu vécu). Certains sont cités dans l'article et aucun d'entre eux ne partage votre vision.

Quant aux 85% des gens qui quittent le pays, ils le font 1) pour des raisons familiales 2) pour des raisons climatiques. Ce sont les statistiques officielles, peut-être sont-elles mensongères, mais comprenez bien que je n'ai pas les moyens de faire mes propres sondages! Et je ne crois pas au : "on nous cache tout, on nous dit rien".

D'ailleurs, figurez-vous que j'ai aussi reçu qq lettres d'expat' Français qui me disent que je suis d'une méchanceté inqualifiable avec
les Québécois ! Je cite : "Certaines affirmations dans votre article sur le Quebec me semblent émaner de l'écoute un peu limitée de qq émigrés qui ne sont peut-être pas ceux qui ont su s'ouvrir à un autre pays que le leur (...)
Et vous
gobez ça ! (...)" Il parle d'un "climat d'agréable simplicité et de consensus collectif. les Français qui ont réussi sont d'ailleurs assez nombreux
(...) Pas difficile d'avoir un complexe de supériorité quand on n'écoute pas les
autres !",
etc.
Bref, pour lui, je n'ai "pas fait mon métier". Entre les expatriés critiques et les gentils béats, j'essaye de frayer mon chemin de
journaliste qui ne prétend pas à l'objectivité, mais simplement à l'honnêteté.
Cdt
AG

try_montreal - Saturday 30 April 2005 - 18:29
Toujours plus fort :
un numéro spécial de Paris-Match (Mai-Juin 2005) fait un éloge dithyrambique du Canada dans son ensemble, avec pour symboles la gouveneure générale (originaire de Honk Kong) et un immigré sikh qui a intégré la GRC. Ces deux la prouvent que tout est possible pour tout le monde.
Le reste décrit les splendeurs du Nunavut, des mines de sables bitumeux de Fort Mc Murray, de la cabane de Jack London et du fier peuple Amérindien.
Comme d'habitude les francais "expatriés modèles" pris en exemple sont des grands chefs cuisiniers ou des indépendants qui ont creusé leur petite niche.

Pas un seul détail négatif durant 100 pages !
Du grand art journalistique !!!

coletesclave - Sunday 01 May 2005 - 11:50
Bravo et merci à gueganvi pour avoir pris le temps d'écrire à l'Express. C'est excellent. Cela fait longtemps que j'aimerai le faire aussi.
Ce Arnaud Gonzague doit être aveugle et borné ou payé pour écrire des mensonges ou con ou tout à la fois! Pourquoi n'ai-t-il pas venu m'interviewer? Je suppose qu'il écrirai que j'ai tous les défauts du Monde. Pourquoi n'a-t-il pas demandé l'avis des Européens venus ici depuis plus de 3 décennies--qd il y avait des jobs à gogo ne nécessitant ni diplômes, ni expérience, ni c.v.--et qui repartent ou rêvent de partir?
Plusieurs ont donné leurs avis sur ce site.
De plus, si x ou Mme y a , est-ce que l'exception fait la règle? Et qu'elle est la définition de réussir? Elle varie d'une personne à une autre.
Je n'achète plus ces magazines car c'est gaspiller son argent et son temps. Mais nous devons tous, nous unir pour, effectivement, riposter à ces campagnes mensongères du MICC et autres organismes. De plus, vous allez voir qu'avec cette soit-disant percée des souverainistes, les cies, les riches et plein de nouveaux immigrants vont faire comme en 1976: "crisser leur camp d'icit!" Cela fera plaisir aux QBPL.

Pourtant, qui suis-je? Canadienne citoyenne depuis 1980 avec deux diplômes universitaires de l'Ontario mais pour le moment, je n'utilise pas ces documents. Aussi, une esclave moderne travaillant--comme vous l'avez mentionné--dans 3 ou 4 domaines différents, sur appel ou à temps partiel; 10 et 20$/hr mais SANS avantages sociaux. J'ai 6 ou 7 C.V. différents visant chaque champs d'emploi. Est-ce cela l'Eldorado Québécois?
Les travaux dentaires que je fais faire au Mont. General Hospital me coûtent 2,000$ aucune assurances. Que disent ces français excités à l'idée de venir dans la C'est l'auto-évaluation de 80% des QBPL, pas la mienne ni la vôtre, comme je vois.
NON, mille fois non, je ne recommenderai jamais à qui que ce soit venant de l'Europe de l'Ouest de venir au Québec. A moins que ce soit pendant un ou 2 ans maximum en ayant l'affirmation d'avoir un boulot ou pour y étudier et encore, à McGill. éviter surtout l'UQAM. Ils ne sont même pas capable de vous faire un sourire et surtout vous blâment constamment même lorsque l'erreur est de leur faute. Même mon meilleur ami originaire de la Russie est resté à Mont. les 4 ans nécessaires pour obtenir la nationalité CDN. Maintenant, il travaille hors Québec, mieux, hors Canada. Il dit que la seule chose qu'il a appris ici, c'est le français. Il était prof d'université dans son pays; parle et écrit 4 langues mais pas parfaitement pour toutes, incluant le français. Ses amis d'origine Russe et Roumaine ont aussi déménagé à Toronto. Pourquoi ces pseudo journalistes français ne leurs demandent pas leurs opinions du Québec? Si des gens venant de pays communistes et plus pauvres économiquement parlant que la France partent du Québec car ils sont aussi déçus et amers, imagninez les francophones de l'Europe!!

OUI, Fort McMurray est maintenant dans une période de économique mais ces journalistes ont-ils vus où est cette ville? Le T.N.W. aussi grâce aux mines de diamants. C'est pas la porte à côté.
Quand chacun d'entre-vous enverra son bilan à tous ces ministres Québécois pour qu'ils se les méninges?
Quand allons-nous écrirent massivement une lettre ouverte à tous les quotidiens français? A tous ceux d'Algérie, du Maroc, etc? Car tous mes amis de ces pays se plaignent autant que vous, les Français. Alors, passez le mot. Merci.

stp - Monday 02 May 2005 - 08:04
J'ai émigré en 1995 et en suis revenu en Farnce en 1998. Je ne l'ai jamais regretté. Je confirme tout ce que dit Gueganvi à 100%. Je suis obligé de revenir au Canada pour raisons familiales, je vais donc tout faire pour éviter le Québec. Je cherche donc des témoignages sur Toronto...

fpam39 - Monday 02 May 2005 - 11:23
je pense qu'il y a une mode canada en ce moment en France, c'est soit disant le nouvel ''eldorado'', c'est surtout un moyen de faire du fric en vous vendant des bébelles (Revues,voyage,....) pourquoi tueraient ils la poule aux oeufs d'or.
Mais avec le temps les choses négatives vont finir par être connus et la mode canada va s'estomper.
Je ne pense pas que l'express te fera une réponse objective et honnête s'ils te répondent.

lysbleu - Monday 02 May 2005 - 17:49
BRAVO ! Je ne suis pas experte dans les mots et je n aurais pas su ecrire tout ce que vous avez étalé là !J' approuve tout ce qui est écrit !!!! Une chose que je peux vous dire ,vous qui n avez pas d' enfants ,donc pas d expérience vis a vis du milieu éducatif ,c' est que oui le système scolaire au Québec est pourri.J' ai 2 enfants de 16 et 18 ans ,fort heureusement ils s'en sortent très très bien au point de vue français .Peut-être est-ce grâce à ma vigilance ,à mon appui lors des devoirs faits au retour d'école? J' en suis quasiment certaine .Quand à ce que la délégation nous avait fait miroiter sur la qualité de vie d un écolier ,c est du bidon .Ils disaient ceci : Les élèves font beaucoup de sorties scolaires ,dans les parcs ,les musées .La nature est si proche ...Mes enfants ont fait des sorties aux pommes en septembre!et pour la fin de l année scolaire ....toujours la même rengaine! LA ronde à Montréal !!!De plus lorsqu'une sortie se prépare en secondaire 5 ,il faut faire du porte à porte et vendre ce foutu chocolat pour amasser des fonds ,le jeune doit payer sa sortie .En résumé ,le porte monnaie est toujours ouvert et pas forcement pour de superbes sorties éducatives....
Bref , on nous a effectivement montré un Canada ou il est facile de s'intégrer ....Mais bon je n y suis pas entièrement arrivée malgré ma volonté .

mathias - Wednesday 04 May 2005 - 01:32

Niveau très inférieur à celui de la France.


Un mauvais niveau scolaire en français est préjudiciable certes
mais qu'en est-il en maths et sciences ?
Est-ce que les écoles sont équipées pour faire des travaux pratiques ?


L’assurance maladie c’est comme ici, vous donnez votre carte soleil, c’est comme la carte vitale, et vous ne payez rien ». FAUX. LE DENTISTE ET L’OPHTALMO NE SONT PAS REMBOURSÉS. Et rien n’est gratuit


??????
En France c'est rigoureusement la même chose :
-les lunettes sont remboursés une misère par la sécu.
Les opticiens se frottent alors les mains pour proposer les modèles les plus chers
-pour une simple consultation la sécu rembourse le dentiste
MAIS pour les soins dentaires il faut payer de sa poche en grande partie.
J'ai dû payer au moins 5000 francs de l'époque il ya 2ou 3 ans près de Paris pour se faire poser des couronnes MEME en cotisant à une mutuelle

Les mutuelles : elles ne remboursent pas grand chose non plus

mathias - Wednesday 04 May 2005 - 03:38
J'ai oublié de poser une question :

Nombreux retours car les langages informatiques ne sont pas les mêmes qu’en Europe.


?????? Sorry no comprendo

Je viens d'aller faire un tour sur le site du Vancouver Sun j'ai vu des offres d'emploi d'analystes-programmeurs et la maîtrise des languages informatiques demandés était C++ , Java , VB.NET quasiment la même chose en Europe (compétences "classiques" en programmation )

Là j'avoue que je ne comprends pas .
Des exemples ?

artrans - Saturday 07 May 2005 - 06:41
Qui veut le parrainer, ce M. Arnaud Gonzague? Il faut l’« émigrer » au plus vite.

papouna - Sunday 22 May 2005 - 09:32
(Des langages de programmation)
Les boites d'informatiques tendent à préferer Microsoft ou Sun. Alors les php-linux et autres spécialistes de technologies not invented here (c.a.d non-americains) risque d'en baver en arrivant.
Mais les langages de programmation sont les mêmes, comment pourrait-il en être aurement...

(Du mythe de l'informaticien roi)
Par contre, le BTS ou l'IUT d'analyste programmeur
te sera reconnu au niveau d'un cegep technique au Québec, soit l'équivalent d'un bacc technique en France... Il faut le savoir mais peut être est ce different en colombie britanique.
Surtout n'allez pas vous plaindre: Importés venant du tiers monde Français vous avez déjà de la chance de fouler la calote polaire.

Mais t'inquietes pas Mathias, surtout en informatique ou le diplome n'assure aujourd'hui aucune competence a un employeur, tes futurs employeurs sauront te faire travailler dés le début a ton niveau de compétence au prix de ton equivalence de diplome sous evalué. Aprés heureusement, tout s'ajuste si tu es competent.
Si tu es ingenieur, cela sera sensiblement identique avec les ordres, ta qualité ne te sera pas reconnu même si tu fera un job identique.

(D'être cadre et immigrant)
Évidement, si tu cherches un job d'encadrement. Par exemple chargé de projet avec une equipe de developpement. Dans ce cas, la gestion du risque eventuel emmanant des differents ethniques possibles seront pris trés au serieux pas tes cadres besoin un dessin?...
Mais bon le jour ou un Marocain sera chef de service dans une boite franco-francaise sans que cela n'egendre des difficultés au sein d'un personnel, obligatoirement en partie xénophobe, n'est pas monnaie courante non plus.

L'Express
L'Express vend sa salade et il ne fera pas ses ventes en distillant l'insatisfaction si elle n'est pas largement généralisée: Preference aux gagnants positifs, ca fait rever:
L'Express nourir sans surprise le fantasme des Français quittant la terre du service public pour aller vivre la vie d'un entreprenant dynamique chez des libéraux entre autre en angleterre, au usa, au canada etc... L'orientation est claire

En étant et restant rationnel, l'immigration au Canada pour un europeen est assez simple. Cela ne la rend pas pour autant satisfaisante au regard d'un nombre croissant d'immigrés européeens.

Retour à la liste

Ajouter mon Commentaire

Publicité

  Bilans
 Nouveau départ et vente de notre…
 Des hauts et des bas
 Encore du bonheur :)
 Le québec, les usa en langue fra…
 Je me souviens

 Tribunes
 DVD story...
 Enfants et travail au Québec
 Politique d'immigration et schiz…
 Impôts : comparatif
 Citoyenneté Canadienne

 Best-Of
 Savoir s'adapter au pays
 Une Québécoise en France
 Qu'est-ce qu'être Français
 Franchouillardise meuglée
 Travailler en Suisse?

 Journaux
 Précisions
 Allez, on bouge !
 Quelques photos de Montreal
 2 d'un coup
 Havre de grâce

 Balades
 Balade à New York
 Cap Tourmente - Observation des …
 Vol au dessus de Fraser Island
 Vol au dessus de Fraser Island (…
 Découverte du Viaduc de Millau

partenaires
Mobilité Internationale Expatriation Exportation Commerce International Export

VoyagerLoin - Faites nous kiffer!

Visit http://www.ipligence.com

 

 
© immigrer-contact.com      Nous contacter      Facebook
 
over-blog.com
over-blog.com
immigrer-contact.com Webutation